Mallaury, bachelière 2014

Jeune bachelière boursière reçue en Juillet 2014 avec mention Très Bien en filière littéraire, j'ai longtemps attendu des nouvelles de la part du rectorat ou du CROUS de ma région concernant la bourse au mérite que - comme beaucoup d'autres dans mon cas - j'aurais dû recevoir à partir de Septembre. Les semaines passant, je m'inquiète et entame quelques recherches sur internet, et les informations contradictoires commencent à affluer : la bourse au mérite n'est plus obtenue que par les élèves bénéficiant des plus hauts échelons de bourse sur critères sociaux, la bourse au mérite est suspendue, supprimée, remplacée... Autant d'informations aboutissant à une triste déclaration relayée plus tard sur les réseaux sociaux et les médias en ligne, l'État supprime la bourse au mérite. Je suis consternée par le fait que l'État se permette de supprimer une récompense que bien des élèves auraient mérité, tant par leurs efforts tout au long de leur scolarité et durant la période d'examens, que dans leur volonté de poursuivre leurs études. Cette bourse qui s'élève à près de 2000€ par an pendant trois ans, aurait pu être un vrai coup de pouce pour nous bacheliers, car l'enseignement supérieur et tout ce qu'il implique peut parfois coûter très cher, malgré les autres aides qui peuvent nous être proposées. De plus, nous avons tous travaillé très dur dans le but d'obtenir cette mention, et bien que nous ne l'ayons pas obtenu uniquement pour l'argent, je ne comprend pas qu'on puisse nous retirer cette récompense, ce cadeau qu'on devait nous faire pour nous féliciter de nos efforts, et nous inciter à continuer sur la même voie. Le mérite d'avoir la mention Très Bien est évidemment quelque chose de très gratifiant du point de vue personnel, mais il n'empêche que ce n'est pas en ôtant le dernier geste qui aurait ainsi pu montrer qu'il possède encore un peu de fierté pour la réussite de ses élèves, que l'État va amener les futures générations à se surpasser et à toujours travailler plus à l'école, en sachant que cela paiera un jour. Cette décision de supprimer la bourse au mérite est en vérité un peu comme une manière brutale de nous dire à nous, bacheliers, que notre mention, celle en laquelle nous avons mis tant d'efforts, tant d'heures de révisions, de nuits blanches à travailler, ne vaut en fait rien. Parmi mon entourage, certains pensent que je m'indigne contre la suppression de cette bourse sans aucune raison, que je devrais déjà être contente d'avoir obtenu cette mention, et que finalement, si j'ai mis tant d'effort dans mon BAC, ce n'est que pour l'argent, que la bourse au mérite fait bien d'être arrêtée, parce qu'elle est uniquement devenue la carotte pour faire avancer l'âne... Je ne vois pas en quoi je devrais ne rien dire et "être contente de ce que j'ai au lieu de vouloir à tout prix ramasser du fric" alors que l'on nous enlève une récompense, celle de la réussite

×