Marion, bachelière 2014

Je sors tout juste de mes études faites dans un bon lycée, pour lequel ma maman, avec qui je vis seule sans aucune aide de mon père, a dû se sacrifier chaque année. Pour moi, avoir le Bac avec cette mention Très Bien me donnait accès, pour la première fois, à une aide qui me permettrait d'avancer. En effet, ma maman ne peut me payer le permis, c'est donc moi qui vais devoir m'en charger, ainsi que de mes frais de scolarité. Cette bourse au mérite représentait une chance pour moi, de pouvoir enfin commencer le code, les heures de conduite, etc.. ce que tout mes amis autour de moi ont déjà fait depuis bien longtemps. C'est parfois difficile de se sentir différent des autres, de ne pas avoir les mêmes moyens. J'ai vu les regards de pitié qu'ont parfois certains, leurs facilités, leurs parents qui leur paient tout jusqu'à une voiture complètement neuve hors de prix. Je suis fière de dire que mon permis, mes études, ma voiture, tout cela sera payé par moi et moi seule. Mais voilà, ce gouvernement qui se disait proche des jeunes, qui est censé privilégier le social nous retire une fois de plus une grande aide. Pourquoi s'attaquer aux plus démunis pour ces soi-disant économies ? Ils justifient ça en prônant le nouvel échelon "0 bis" qui a été créé. C'est bien pour certaines personnes, bien entendu, mais pas pour tout les jeunes boursiers dans mon cas qui ont travaillé dur pour décrocher cette mention. Nous ne gagnons rien de plus, au contraire, tout les projets qu'on avait pu faire avec cette bourse sont partis grâce à cette décision prise par des personnes qui pour la plupart ne connaissent pas le mot "besoin". Beaucoup, moi y compris, seront ainsi obligés de trouver un moyen de combler cette perte, par un job étudiant par exemple. Seulement, après des jours entiers de recherche, on se rend compte à quel point c'est difficile. Rien n'est facilité, alors que les jeunes dans le besoin devraient être en première ligne du gouvernement. Je ne comprends pas le problème, et je suis vraiment déçue des propos que tiennent certaines hautes personnes, comme le fait que le Bac serait "donné" ou "sur noté" à tel point que favoriser ceux qui ont eu cette mention est devenu inutile. Eh bien à ces gens je réponds de venir passer notre Baccalauréat, s'il en sont si capables. Ce diplôme n'est pas donné, pas quand je vois le nombre d'heures de travail que certains ont passé comme moi pour obtenir ce résultat. Mesdames et Messieurs qui dénigrez autant les Bac, allez donc relire notre programme qui est 4 fois plus long qu'avant, allez donc passer autant d'heures à votre "travail" que nous en avons passé devant nos cahiers. Quel est donc votre but ? De casser les plus démunis qui auront l'audace de se démarquer en travaillant ? Je trouve cela très discriminant. Si vous voulez faire ces économies, attaquez vous déjà à vos salaires et vos autres avantages qui couvriraient 10 bonnes années de bourse au mérite. Tout le monde n'a pas VOS moyens. Ce qui semble futile pour vous est extrêmement important pour d'autres. J'ai 18 ans, je suis déjà déçue de la politique et de ce pays qui se démarque en grattant ceux qui sont le plus dans le besoin. Je suis dégoûtée, de ce mode de pensée, de ces excuses idiotes que vous trouvez à répondre. Je suis même dégoûtée de mon année universitaire qui vient, ne sachant même pas si je pourrai seulement commencer les leçons de code au cours de celle-ci. Mes projets sont fichus, mon espoir également mais surtout la confiance que j'ai pu avoir dans ce gouvernement qui fait "tout pour aider les jeunes à avancer". De belles paroles, encore une fois.