Témoignage d'Alicia

Actuellement, je viens d'obtenir mon bac ES avec 18,27 de moyenne générale. J'ai travaillé dur pour obtenir la bourse. En effet, je ne suis que échelon 1 au CROUS (qui d'ailleurs, profite de ses vacances plutôt que de répondre aux étudiants qui ont avancé des frais de scolarité). On pourrait croire que ma situation n'est pas mauvaise, et pourtant…
Les bourses sont calculés sur l'année précédente, et ma situation sur cette année commençait déjà à dégringoler. Et cette année, ma mère s'est retrouvée toute seule, à l'élever avec mon frère de 11 ans, en travaillant dans un commerce, qui, crise oblige, ne marche plus. Mon père s'est retrouvé en prison 7 mois, ne versant pas de pension alimentaire, et aujourd'hui recommence seulement à travailler.

Étant une bonne élève, j'ai grandi avec les gens autour de moi qui me disaient “Tu travailles, tu auras toujours des solutions pour faire tes études.”
Parce que oui, n'en déplaise au gouvernement, c'est les mentions très bien qui sont acceptés dans des prépas, des IEP, et qui en général ne se contentent pas de la fac de langues de leur campagne.
J'ai travaillé et j'ai eu mon bac avec plus de 18, avec la satisfaction de pouvoir soulager un peu ma mère. Je pars à Toulouse, donc sans logement universitaire, les loyers tournent à 375€. J’ai pris un appart de ce type, persuadée d'avoir la bourse en question. On est déjà en août, je travaille à temps plein depuis début juillet pour aider ma mère, et aujourd'hui, on m'apprends que je n'ai plus le droit à cette bourse, parce que j'étais “trop riche” l'année dernière, et que ma mention a été facile à obtenir. On nous avait promis de maintenir cette bourse cette année, on nous la retire à peine diplomés et inscrits dans le supérieur. C'est juste honteux, on s'est fait littéralement entubés. C'est donc ça le système scolaire ? On n'encourage plus le travail ?

Qu'on ne me parle pas de la création d'un nouvel échelon, parce que les 1000 supplémentaires attribués “gratuitement” à un nouvel élève parce que je trouve celà scandaleux qu'il suffise de se présenter aux partiels pour l'avoir(sans condition de réussite). Qu'on ne me parle pas non plus d'économies, puisque la somme sera redistribuée.

Voilà, c'était juste un témoignage d'une jeune en larmes, mais surtout en colère parce qu'on a brisé des promesses, et je pense à tous ceux qui ont une situation encore plus pénible et qui ont intégré des voies plus grandes à Paris"